Vous avez eu un accident de la circulation à l’étranger ou en France avec un véhicule immatriculé à l’étranger ? Dans ce cas, le sinistre doit être déclaré le plus rapidement possible à votre assureur en France. Votre compagnie d’assurance est en effet, dans ce cas, la mieux placée pour instruire le dossier et aller jusqu’à l’éventuelle saisie du Bureau central Français.

Déclarer un accident de voiture à l’étranger

Pour les voyages en Europe, pas de panique, les constats sont harmonisés. Prenez tout de même à prendre la précaution faire traduire si possible les mentions portées par le conducteur étranger dans la rubrique observations, avant de signer le constat. Adressez le constat amiable (français ou étranger) à votre assureur en France dans les 5 jours (passez par les services postaux locaux et demandez un accusé de réception).

L'accident avec un véhicule étranger

L'accident avec un véhicule étranger

Les conventions qui existent entre assureurs français afin de proposer des délais de remboursement réduits ne s’appliquent pas avec les assureurs étrangers. Ainsi, en cas d’accident avec un véhicule étranger, il va falloir vous préparer à une indemnisation plus difficile et plus longue que pour un accident survenu en France.

Le rôle du bureau central français

Vous pouvez également compter sur le Bureau central français (BCF). Créé en 1951, il a pour mission de faciliter la circulation internationale en évitant aux automobilistes d’un pays membre se rendant dans d’autres pays membres d’avoir à souscrire un contrat d’assurance à chaque passage de frontière, dans la mesure où ils sont assurés dans leur propre pays. Ce bureau permet ainsi l’indemnisation des victimes d’accidents causés à l’étranger par des véhicules français.

Illustration : FlickR / *MarS

Cet article est présent dans la rubrique Assurance

Laisser votre avis !

Le contenu de votre message :
 
Votre prénom :